Artisans et commerçants
Les périodes d’inactivité pour la retraite

Les périodes d’inactivité pour la retraite

Le système de retraite français est basé sur la solidarité. C’est pour cela que certaines périodes d’inactivité peuvent tout de même être prises en compte pour la retraite. Elles ne permettent cependant pas de cotiser sur cette période (pour la majorité).

Les périodes d’inactivité professionnelle (chômage, maladie, maternité, congé parental, invalidité…) permettent de valider des trimestres et servent au calcul de la retraite. Puisque le calcul de la retraite prend en compte les meilleures années de revenu, une période d’inactivité impact le montant de la retraite. Pour résumer, les trimestres nécessaires pour partir à la retraite sont validés mais le montant de celle-ci sera probablement impacté à la baisse.

Quelles sont les périodes d’inactivité prises en compte ?

Le chômage

Le système de retraite par répartition est basé sur le principe de solidarité. C’est pourquoi les périodes de chômage indemnisé sont assimilées à des périodes d’assurance et comptent pour la retraite.  

Les périodes de chômage indemnisé sont assimilées à des périodes d’assurance et comptent pour la retraite. Un trimestre est validé tous les 50 jours de chômage indemnisé, dans la limite de 4 trimestres par an. Cependant, vous ne cotisez pas pour votre retraite, aucune somme n’est donc reportée sur le relevé de carrière.

La maladie

Lorsqu’un arrêt de travail est forcé pour cause de maladie, accident du travail ou maladie professionnelle, le travailleur ne cotise pas pour sa retraite. Cependant, un trimestre sans salaire est reporté sur le relevé de carrière tous les 60 jours d’indemnisation par la CPAM. Ces trimestres sont limités à 4 par an.

La maternité, l’adoption et le congé parental

Cette période vous permet de valider des trimestres et d’améliorer votre pension de retraite. Voir notre article sur les trimestres pour enfants.

L’invalidité

Les périodes d’incapacité de travail d’une durée de 60 jours consécutifs ou plus, validés par la Sécurité Sociale, donnent lieu à des droits à la retraite. Cependant, ces droits sont sans contrepartie de cotisation pour celle-ci.

Ces trimestres sont reportés automatiquement sur le relevé de carrière, avec un maximum de 4 trimestres par an. Cependant, aucun salaire n’est reporté sur le relevé de carrière pour ces périodes. Ces trimestres sont pris en compte dans la durée d’assurance et servent au calcul de la retraite.

La prise en charge de personne handicapée

Si un travailleur assume la prise en charge d’une personne handicapée, il peut bénéficier d’une majoration de trimestres et/ou d’une retraite calculée au taux maximum dès 65 ans (voir article majoration) 

Le service national

Le service national prend en compte les périodes de service militaire, de volontariat à l’étranger de plus de 6 mois, de formation civile assurant un travail d’intérêt général.

Ces périodes sont prises en compte dans la retraite, il faut néanmoins avoir cotisé avant ou après ce service national.

Ces périodes sont validées à raison d’un trimestre par période de 90 jours d’incorporation, avec un maximum de 4 trimestres par année civile.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.