Retraite pour les dirigeants

Préparer sa retraite quand on est dirigeant et souvent affilié au régime des travailleurs non-salariés, cela doit se faire très tôt. Les problématiques liées à votre départ en retraite sont nombreuses et il est important de vous renseigner pour pallier toutes les éventualités, mais également pour vous assurer un revenu confortable une fois retraité. Pour répondre à chacune de ces problématiques, des solutions existent, et Retraitexpertise a réuni les plus intéressantes d’entre elles pour vous accompagner dans la préparation de votre retraite.

Comme de nombreux dirigeants, vous avez sans doute songé à la revente de l’entreprise pour vous constituer un capital au moment de la retraite. Cependant, le résultat n’est pas garanti et il est judicieux de prévoir une solution de repli dans le cas où la vente de votre structure ne suffit pas. Dans la plupart des cas, c’est la solution de l’épargne par anticipation qui arrive en premier. Mais cette solution demande de s’y prendre très jeune pour parvenir à une somme raisonnable et bénéficier des fruits des intérêts.

Diversifier ses placements pour optimiser sa pension de retraite

L’épargne peut être envisagée dès 30 ans avec la souscription d’un produit d’épargne réglementé comme le Livret A, l’assurance vie ou le plan d’épargne retraite PER. Avec des plafonds bas la plupart du temps, vous pouvez très bien cumuler ces produits pour vous assurer un capital de sécurité à la retraite. 

A partir de 40 ans, vos revenus de dirigeant augmentent : c’est l’occasion de réfléchir aux placements effectués pour en réaliser d’autres et améliorer votre pension de retraite. Pour repenser au mieux à la diversification de vos placements, vous pouvez vous tourner vers un contrat Madelin, qui est une solution d’épargne dédiée à la retraite, ou vers la constitution d’un portefeuille d’actions boursières, par l’intermédiaire d’un PEA, un plan d’Epargne en Actions.

De nombreux contrats comme le PER et le contrat Madelin vous offrent la possibilité de réaliser des versements en bénéficiant d’une déduction fiscale. Ouverts suffisamment tôt, ils permettent la récupération d’un capital confortable ou d’une rente à l’arrivée en retraite. 
Aux abords des 50 ans, on estime qu’il est de bon ton de réfléchir à la probable revente de l’entreprise. C’est un âge raisonnable pour opter pour des solutions adaptées à vos besoins et commencer à prévoir votre départ en retraite. C’est aussi le moment de constituer son dossier en gardant précieusement tous les relevés de situation en attendant de recevoir l’Estimation Indicative Globale à 55 ans : une bonne occasion de faire un contrôle approfondi de ses documents pour vérifier qu’il n’y a ni erreur ni oubli. En cas de doute, votre conseiller Retraitexpertise peut vous aider à faire un point.

En prenant rendez-vous pour une consultation, nous pourrons établir un premier diagnostic de vos droits. Rencontrez votre conseiller régional.

Investir dans l’immobilier

Que vous soyez Dirigeant ou DRH, la retraite peut aussi être préparée par le biais d’investissement immobilier. Dans un premier temps, vous pouvez très bien songer à investir dans les murs de votre entreprise. 

Cette solution est fréquemment envisagée pour préparer sa retraite et parce qu’elle comporte un certain nombre d’avantages fiscaux. Pour acheter les murs de votre entreprise, les SCI ont le vent en poupe : elles ont l’avantage de faciliter la transmission de l’entreprise lorsque c’est le cas et ont la réputation d’être des produits efficaces pour la préparation de la retraite. En effet, si votre entreprise achète d’elle-même ses locaux, le bilan s’alourdit et la revente est plus complexe, tandis qu’en SCI les formalités sont plus simples et moins contraignantes. 

L’investissement dans l’immobilier commercial ou dans l’immobilier locatif sont également des possibilités alléchantes pour entrevoir une retraite sereine. 

Immobilier commercial

L’immobilier commercial a une rentabilité environ deux fois plus importante que l’immobilier locatif d’habitation. C’est un vrai placement à lui seul : l’investissement commercial a une rentabilité d’environ 4 à 8 %, les impayés sont moins fréquents et le bail est de longue durée dans la plupart des cas. Trois bonnes raisons pour observer cette solution de plus près. Bien entendu, il est important de sélectionner le bon local commercial, celui qui se trouve dans une zone fréquentée par les consommateurs, pour avoir plus de chances qu’il soit toujours loué. A condition bien sûr de fixer un loyer raisonnable. La meilleure option reste d’investir dans un local commercial déjà occupé car le revenu locatif annuel est connu à l’avance et permet donc de racheter ce local au meilleur prix, pour en obtenir la meilleure rentabilité. 

Immobilier locatif

L’immobilier locatif quant à lui offre la perspective de percevoir des loyers et donc des revenus à date fixe tout au long de la retraite, provenant d’habitations. Pour optimiser cette possibilité, il convient de se renseigner le plus tôt possible avant la retraite : si un prêt immobilier doit être contracté, les loyers perçus remboursent l’emprunt sans effort supplémentaire et lors de la retraite, une fois l’emprunt remboursé, les loyers interviennent comme un revenu supplémentaire et permettent de conserver un train de vie et un pouvoir d’achat confortables.